Maternité

Mon troisième trimestre de grossesse

Ce sont les derniers mois avant l’arrivée de bébé, les derniers moments de cohabitation au sein d’un même corps. Le trimestre le plus dur aussi, apparemment. Comme mes deux premiers trimestres, je vais vous expliquer dans cet article comment j’ai vécu mon dernier trimestre de grossesse.

82FA6FA6-D228-48D1-B783-BAF19AFFDA3D

Le début du troisième trimestre a été difficile car je faisais beaucoup de malaise au travail car bébé pompait tout le fer de mon corps. Mon ventre a grossit d’un seul coup, ce qui me gênait également pour travailler correctement. Rajoutez à ça la fatigue qui commençait à apparaître, et le tout faisait un joli cocktail sympathique pour les journées de travail. Je ne vous parle même pas des remontées acides qui sont désagréables, mais bref, passons.

Heureusement, mon conjoint est rentré à la maison après deux mois de mission. Il était temps, et cela m’a fait le plus grand bien. Comme deux mois étaient passés, il a pu sentir de véritables coups de bébé, c’est que ça bougeait pas mal là-dedans !

J’ai été arrêté le travail un peu avant la date prévue de mon congé à cause de mes malaises, qui arrivaient même quand je conduisais pour aller au travail, super dangereux. J’ai donc levé le pied le premier jour de mon 8e mois de grossesse, et cela m’a vraiment fait du bien la première semaine.

L’échographie du troisième trimestre s’est très bien passée, bébé en parfaite santé et prévu à 3.6 kilos à terme. Le gynécologue qui s’occupait de moi m’a tout de même précisé qu’il ne pensait pas que j’allais aller jusqu’au dernier jour du terme, mais qu’il pensait que j’allais accoucher quelques semaines avant. Tant que c’était après la 37e semaine d’aménorrhée, cela ne me dérangeais pas.

Le troisième trimestre a été pour moi la période de mise en place de tous les objets utiles pour bébé. J’ai vraiment attendu les derniers moments avant de monter le lit, acheter le matelas à langer, et toutes ces choses. J’ai bien fait d’attendre aussi longtemps car ne plus travailler a été un grand synonyme d’ennuis pour moi. Je m’ennuyais énormément la journée car je ne pouvais pas bouger très longtemps à cause de mes malaises, alors que j’avais justement envie de profiter de mes journées avant l’arrivée de bébé pour aller faire un tour dans les magasins ou autre.

La période qui a été la moins sympa à en effet été la fin du trimestre. Car oui, on est énorme pour la plupart (même si je n’ai pris que très peu de poids pendant ma grossesse), les douleurs dans le dos commençaient à arriver alors que je n’avais pas de douleurs avant, et surtout les contractions étaient de plus en plus fortes au niveau du ventre, sans que je me dise que c’était de vraies contractions de travail.

Bébé se faisait un malin plaisir à mettre des coups dans les côtes, et si votre bébé fait ça dans votre ventre, vous savez à quel point c’est désagréable et que ça peut faire vraiment mal parfois.

Durant mon dernier rendez-vous avec la sage-femme, elle a contrôlé mon col qui était totalement fermé et bébé qui était dans une position parfaite pour l’accouchement. L’impatience était très présente à ce moment, car après 9 mois de cohabitation, le papa comme moi-même n’avions qu’une hâte, pouvoir voir le visage de notre bébé, pouvoir de toucher et le couvrir de bisous.

IMG_3122

Voilà le résumé de mon dernier trimestre de grossesse, qui même si sur le coup a été d’une longueur interminable, s’est terminé fin mai avec l’arrivée de ma petite fille. Il aura été assez douloureux en général, mais avoir mal pour concevoir un petit être ne me dérange pas.

Et vous, comment s’est passé votre troisième trimestre de grossesse ? Plutôt grossesse de rêve ou le contraire ? Partagez ça dans les commentaires.

 

Mon troisième trimestre de grossesse

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *