Maternité

Mon premier trimestre de grossesse

Hello !

On se retrouve aujourd’hui avec un article qui diffère un peu de ce dont j’ai pu parler avant ici. Ça fait un bon bout de temps que je ne suis pas revenue ici pour écrire, mais je vais vous expliquer pourquoi. On se retrouve donc pour parler maternité, et plus amplement de mon premier trimestre de grossesse car y est ! Je suis enceinte !

Avant toute chose, je dois préciser que c’est ma toute première grossesse. Je ne suis jamais tombée enceinte avant aujourd’hui. Je n’avais donc aucune idée de ce qui m’attendais pour ce premier trimestre, excepté toutes les idées reçues que nous pouvons entendre un peu partout.

Par où commencer ? La manière dont je l’ai appris peut être.

IMG_0978

D’une manière très simple en réalité : je l’ai senti. Dans mon corps, mais aussi dans ma tête. Dès la deuxième semaine suivant la fécondation, je sentais qu’il se passait quelque chose dans mon corps. J’avais l’espoir qu’un bébé s’était implanté dans mon ventre, mais j’avais peur de me faire trop d’espoir. Dès que j’ai pu, j’ai donc fait un test de grossesse précoce, tout en sachant qu’il ne me donnerait peut-être pas de réponse juste. Une toute petite ligne, presque imperceptible est apparue. Une semaine et demie plus tard, j’ai fait un test de grossesse classique, et le + est apparu tellement rapidement et tellement foncé qu’il n’y avait plus de doute. J’ai après ça fait une prise de sang afin d’être sur et hop, direction le gynécologue ! Il m’a donc fait une échographie et j’ai vu un tout petit point dans un espèce de sac sur l’écran. Grossesse confirmée ! Il m’a fait écouter le cœur de cette toute petite chose qui n’est pour le moment même pas encore un bébé. Ça a été très étrange au début, de réaliser, d’entendre et de le comprendre. Surtout que physiquement, rien n’avait changé.

J’ai mis très peu de temps à tomber enceinte, je n’ai mis que quelques semaines en réalité après l’arrêt de ma pilule. Je suis chanceuse, et j’en ai conscience.

IMG_1416(1)

Après cela, les premières semaines sont passées sans symptômes. Je ne sentais absolument rien. Arrivée à la 6 SA (semaine d’aménorrhée ou 4e semaine de grossesse), sont arrivées … les nausées ! Plutôt violentes chez moi, car elles me faisaient vomir du matin au soir. J’ai vite désenchanté de cette super nouvelle du coup, tant j’étais malade. Je ne pouvais plus rien manger ni boire, rien que le fait d’ouvrir mon frigo me faisait vomir. L’avantage (si je peux appeler ça comme ça), c’est que l’on sait pourquoi on vomit, nous ne sommes pas malades mais disons que c’est une étape (chanceuses sont celles qui n’ont pas de nausées d’ailleurs !). Cette période a duré plusieurs semaines, en réalité jusqu’à la fin de mon premier trimestre, les médicaments ne calmants rien du tout. C’était compliqué à gérer car au travail, personne n’était au courant de ma grossesse, j’étais très fatiguée et surtout je passais tout mon temps aux toilettes. Merci la période d’automne/hiver pour que je fasse croire à mes collègues que j’avais attrapé un virus haha !

J’ai également commencé à avoir les oreilles bouchées sans raison. Très bizarre, comme quand on sort de l’eau de la piscine mais qu’il nous en reste encore dans l’oreille. Et impossible de les déboucher ! Un peu embêtant, surtout que du coup, on ne s’entend jamais parler. Désolée pour mon entourage !

IMG_1814

Je n’ai pas eu spécialement de symptômes autre que ceux là pendant le premier trimestre. Pas de poitrine douloureuse, pas de mal de dos, un mal de ventre totalement supportable et pas quotidien. Je n’ai bien sur pas d’envie de grossesse, mais plutôt une aversion alimentaire pour absolument tout, excepté les pâtes qui étaient la seule chose que j’arrivais à ne pas re-vomir.

Et peut-on parler rapidement de toutes ces prises de sang que nous devons faire ? Je suis une phobique de l’aiguille, à tel point que je fais un malaise à chaque fois que je fais une prise de sang tant la sensation de l’aiguille dans mon bras me dérange. Elles sont extrêmement importantes pour le suivi de la grossesse, mais j’avoue que je m’en passerais bien. Tout comme faire pipi dans un pot, c’est bizarre la première fois mais après on s’habitue et on en deviendrait presque des professionnelles du visage 😉 !

IMG_1572(1)
14 SA

J’ai la chance de n’avoir pas de cauchemar pour le moment, et je n’avais pas non plus envie d’aller aux toilettes toute la nuit durant mon premier trimestre (je pense que cela est dû au fait que tout remontait par le haut si vous voyez ce que je veux dire). Je pouvais donc dormir une nuit complète sans me réveiller, et celles qui sont déjà passées par là savent à quel point la fatigue est présente. Les nuits de 12h deviennent une normalité, et avant-tout un besoin.

Les meilleurs moments du premier trimestre sont, pour moi, l’annonce de la grossesse au conjoint et aux familles. J’ai fait le choix de ne pas le dire à toute ma famille, mais seulement à mes parents et beaux parents avant la fin du premier trimestre. J’étais tellement impatiente de pouvoir le leur dire, que c’était très difficile de patienter pour avoir l’occasion d’aller les voir. De plus, mon chéri et moi-même sommes tous les deux les ainés de nos fratries, il n’y avait donc pas de bébé avant nous. Moment intense et surtout plein d’émotions, c’était pour moi l’un des meilleurs souvenirs de mon premier trimestre.

En conclusion, je dirais que ce premier trimestre n’a pas franchement été idyllique mais la joie de porter la vie prend nettement le pas sur tous les aspects négatifs. Au total, je n’ai pris aucun poids et j’ai même perdu 6 kilos. Mais le bébé va bien, et cela est le plus important. J’ai hâte de pouvoir expérimenter le deuxième trimestre et de vous faire part également de mon expérience là-dessus.

Un petit clin d’œil également à une de mes proches qui est également enceinte en même temps que moi.

N’hésitez pas à me raconter votre premier trimestre de grossesse, comment il s’est passé, ou si vous avez des remarques/conseils à me donner.

A bientôt ♥

Vous pourriez également aimer...

4 commentaires

  1. […] On va parler aujourd’hui de nausées de grossesse, ce qui a été le plus gros problème de mon début de grossesse. Ce qui m’a fait –un peu– descendre de mon petit nuage. Je vais vous partager ce qui a marché pour moi, et bien sûr, cela ne veut pas dire que ça fonctionnera sur tout le monde. Si vous avez loupé mon article sur mon premier trimestre de grossesse en général, c’est juste ici. […]

  2. Avatar

    En lisant ton article, je me rend compte, qu’on a eu un premier trimestre totalement différent, et une découverte de nos grossesse également.

    Mais j’imagine ta joie quand tu as « sentie » – « pré-sentie » que tu étais enceinte, et que suite aux tests, « OUI, tu l’étais vraiment ». C’est vrai qu’apparemment pour toi ça a été très rapide, encore plus que moi.

    Mais après au niveau du premier trimestre, je fais partie des « chanceuses » puisque je n’ai pas eu de nausées seulement deux jours sur tout mon premier trimestre, et tout le reste également d’ailleurs. J’en suis actuellement à mon 6ème et bientôt 7ème mois et… Je ne suis toujours pas malade ou fatiguée. (bien que mes nuits soient parfois plus longues) je n’ai pas de fatigue ou de douleurs au quotidien. Une grossesse parfaite.

    Je vais aller lire ton article sur ton deuxième trimestre pour en savoir plus, le mien ne devrait plus tarder à sortir, mais je sais déjà comment je le vis, alors comparer un petit peu.

    1. Avatar

      Quelle chance tu as ! Les nausées pour moi ça a vraiment été le pire.. Après on se dit que c’est pour la bonne cause alors bon, on patiente plus facilement je dirais ;).
      J’ai hâte de lire ton article sur ton deuxième trimestre afin de voir comment tu l’as vécu 🙂

  3. […] peu de poids durant ma grossesse – merci les nausées pendant les premiers mois (article ici et ici) – j’étais revenue à mon poids de départ en rentrant de la maternité. Mon […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *