Lifestyle

Implant contraceptif : Mon expérience

J’ai eu pendant 3 ans un implant contraceptif dans le bras. Méthode de contraception très simple d’utilisation, car vous n’avez rien à faire du tout, rien à penser.

Je vais vous parler de mon expérience dans cet article aujourd’hui.

Commençons par le commencement. Je prenais la pilule avant de penser à avoir un implant. Le côté « il faut y penser tous les jours » de la pilule commençait à m’agacer sérieusement. J’ai donc vu avec mon gynécologue quelles étaient mes autres options. N’ayant pas d’enfants, il n’était pas spécialement pour le stérilet. Il m’a donc orienté vers l’implant.

capture-2017-02-17-à-23.38.48

La pose de ce dernier n’est pas douloureux, malgré ce que l’on pourrait croire. J’ai été anesthésié avant la pose grâce à une crème que l’on nous prescrit. Le gynécologue pose ensuite la machine qui va permettre à l’implant de passer sous la peau, l’active et hop, le tour est joué. Croyez moi, ça ne fait vraiment pas mal, et je suis un peu douillette sur les choses comme ça. J’ai eu quelques petites douleurs de cicatrisation les 2 jours d’après, mais après plus rien. Un petit bleu est apparu également, mais rien de choquant.

Après cela, j’ai continué à prendre ma pilule pendant 2 jours afin que l’implant se « règle ».

Tout c’est très bien passé pendant 6 mois. Je n’avais plus de règles (je n’avais déjà plus de règles avec ma pilule), ce qui m’arrangeait bien je dois dire. Je ne fais pas partie de ces femmes qui ont besoin d’avoir leurs règles pour se sentir bien. Moins je les ai, mieux je me porte haha !

sticker-tache-rouge-vifAprès ces 6 mois sans aucuns effets secondaires négatifs, j’ai commencé à saigner quelque peu. Sans tabou cet article, je vous préviens !  Ce n’était pas comme les règles que j’avais avant ça. C’était plutôt comme de grosses pertes foncées. Je n’avais pas besoin de mettre de grosses protections sur mes sous-vêtements, mais un minimum tout de même. Je pensais au début que les règles revenaient (mon gynéco m’avait prévenu que ça pouvait arriver). Sauf qu’au bout de 2 semaines non-stop, je me suis doutée que quelque chose n’était pas normal. Je faisais ce qu’on appelle du « Spotting« . Des pertes de sang ressemblant à des règles, sans vraiment en être. Et surtout, c’était quasiment quotidien. Ultra chiant.

J’ai tout de même voulu conserver mon implant, ne voulant pas passer au stérilet, et ne me sentant pas capable de prendre une pilule sans l’oublier.

J’ai donc continué à avoir ce spotting pendant 2 ans et demi, parfois ça partait pendant quelques semaines, puis revenait un jour, puis repartait. C’était vraiment très inconfortable. Mais le risque de tomber enceinte prenait le dessus sur cet effet secondaire. Je l’ai donc gardé, en espérant que ça n’arrive pas trop. Et il faut savoir que beaucoup de femmes ont ce problème avec l’implant.

img_comment_fonctionne_un_implant_sous_cutane_contraceptif_12526_600

A la fin de ces 3 trois ans, je voulais enlever le mien pour en remettre un nouveau. Je suis donc retournée chez le gynécologue pour qu’il me l’enlève. A mon grand regret, j’ai dû entre temps changer de gyneco car le mien était partit à la retraite.

Pour l’enlever c’est très simple, le médecin vous fait une petite entaille à l’endroit où l’implant était posé, et vous l’enlève, toujours sous anesthésie locale. Tout d’abord et très honnêtement, j’ai ressenti plus de douleur au retrait de l’implant, qu’à sa pose. De plus, le gynécologue n’a pas vraiment fait ça proprement, ce qui m’a laissé une bonne cicatrice, qui a d’ailleurs mis 9 mois à blanchir. Sympa. J’ai dû rester sous pilule quelques mois afin de me refaire une muqueuse utérine, et après il devait me reposer l’implant.

J’ai à ce jour continuer ma pilule, tout simplement d’un point de vue esthétique. Je ne veux pas une deuxième cicatrice sur le bras, et surtout je ne veux plus avoir à supporter le spotting. Au final je n’oublie pas ma pilule et tout se passe bien.

implant-contraceptif-contraception-effetsJe ne pense pas revenir un jour à l’implant pour le moment. Peut-être quand ça aura évoluer et qu’ils auront trouvé comment arrêter le spotting, mais cela m’étonnerait que ça arrive très vite. Cela reste néanmoins un moyen de contraception très pratique pour celles qui oublient leur pilule régulièrement et qui ne veulent pas tomber enceinte. Rien à penser ou à prendre à heure fixe.

 

N’hésitez pas à me donner vos impressions/témoignage sur l’implant contraceptif si vous en avez eu un également !

A bientôt.

* Photos trouvées sur Google

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. Avatar

    Je dois t’avouer que ça fait des années que je prend la pilule. Que j’étais très parfaitement réglée, que je n’avais pas d’oubli où autres. Puis… « projet bébé » a fait que j’ai arrêté de la prendre, et maintenant… Je ne sais pas ce que je ferais après ma grossesse.. Ce qui m’embête avec la pilule ce sont les hormones « non naturelles »… Alors je me laisse le temps à la réflexion…

    1. Avatar

      Je me pose la même question en ce moment ! Les hormones ne m’attirent pas spécialement et j’avoue que ne pas penser tous les soirs à devoir prendre son petit comprimé c’est pas mal ;). A voir le stérilet de cuivre peut-être 🙂

      1. Avatar

        Oui, je ne sais pas. Il faut que je me renseigne sur tout ça parce que j’en entend du positif comme du négatif 🙈

        1. Avatar

          Je pense que comme tout, faut essayer pour se faire son propre avis 😉

          1. Avatar

            Oui certainement 😌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *